Bonne année 2018 !

La période des vœux me laisse un peu dubitative.
Evidemment que l’on se souhaite à chacun une bonne année, encore plus aux gens que l’on aime… Maintenant cela permet un grand brassage de contacts et cela j’aime ! Je reçois à chaque fois des messages improbables, du genre « mais pourquoi pense-t-il à moi pour ça ? (ou alors il a sélectionné ‘tous mes contacts’ ?)… ».
Mais en général ça me met du baume au cœur de recevoir un petit message. Au final ce que j’aime par-dessus tout c’est l’échange de nouvelles qui s’ensuit. Et du coup qui dit nouvelles reçues dit nouvelles données. Dont acte.

Que sommes-nous devenus ?

(J’ai été tellement productive que finalement je ne peux pas envoyer le message par mail et que je le dépose ici, comme au bon vieux temps. Bonne lecture)

Notre projet s’est achevé avec l’été.

Notre Zelma vidée briquée et parée de ses plus beaux atours attend sagement au « sec » au Panama d’être vendue. Nous sommes repartis en avion avec comme seules possessions (ou presque) 12 bagages en soute.
Nous avons atterri près de Fontainebleau et louons une belle et grande maison dans un village en lisière de forêt.
Après une année d’immersion dans le bleu nous passons au vert. C’est presque aussi humide mais légèrement plus froid…


Xavier a achevé son congé parental début septembre et a repris son travail à un poste équivalent à temps plein dans les bureaux d’Avon. Les fenêtres de son bureau donnant directement sur la forêt, il garde ainsi le contact avec la nature.
Son temps de trajet bureau-maison a considérablement diminué. Nous habitons à 15 minutes en  voiture de son bureau et quand Xavier y va en train il en met largement le double mais c’est encore très raisonnable. Il a tenté l’expérience en vélo… et ne l’a pas encore renouvelée.
Il a repris des cours de plongée hebdomadaires pour garder une petite dose aquatique. Il prépare maintenant le brevet d’initiateur ce qui finalement ne lui permet pas de plonger tant que ça…

J’ai gardé mon poste de maman instructrice donc les enfants ne vont ni à l’école, ni au centre de loisir ni à la garderie ni chez la nounou. On reste ensemble, c’est tout.

L’absence de Xavier en journée donne un nouvel équilibre à la famille. Les enfants retrouvent un mode bien connu de maman solo qui leur va bien et moi je suis plus efficace en mode « seul maître à bord ».
L’instruction est une perpétuelle remise en question. Comme tout point d’éducation ou d’équilibre familial, d’ailleurs. Cela ne fait donc qu’un point supplémentaire sur lequel réfléchir, tester, creuser, réessayer…


Oui j’ai donc officiellement 3 niveaux différents à gérer. Cela peut sembler complexe. Mais finalement sur un certain nombre d’apprentissages les niveaux se confondent. Une question sur l’heure et Léon bat le trio à plate couture. Un calcul un peu complexe et Maël l’atteindra en premier. Une conversation en anglais et Alice en extraira le sujet avec le plus de facilité. Et cela est particulièrement flagrant puisque nous utilisons tout support de la vie courante pour progresser et non pas des manuels où les infos sont classées par niveau.
Ceci dit côté lecture les garçons sont largement distancés. Mais que voulez-vous ils préfèrent se battre à mains nues plutôt que s’évader tranquillement posés sur le canapé.

Nous avons intégré un groupe de parents non-scolarisants dans notre département. Le groupe est très actif et nous permet de chouettes rencontres régulières.
En arrivant j’ai initié un concept : le Vendredi en Forêt. Comme son nom l’indique si justement il s’agit de passer la journée du vendredi dans la forêt et ce, quelles que soient les conditions météo. Le concept a l’air finalement attirant puisque nous n’avons depuis jamais été tous seuls. Les pique-niques se font parfois sous la pluie, c’est… revigorant. Les enfants crapahutent et jouent et crient et rient. Les parents papotent en marchant. Nous profitons à fond de la chance que nous avons d’être si près d’un tel joyau de la nature.

Ah et puis pour les sceptiques, inquiets, curieux (ou les trois additionnés) nous aurons notre contrôle annuel par l’inspecteur de l’éducation nationale le 1er février. D’ici là c’est à moi de jouer… ahem…

Question subsidiaire : Ai-je du temps pour moi ?
Euh… joker ?
Puisque c’est de saison, j’ai une résolution : trouver comment faire ce que je dois faire, ce que je veux faire, et ce que j’aimerais faire de manière plus… confortable. Traduire : sans être dans un bruit digne d’un stade ou interrompue par un « z’ai soif » ou un « pourquoi ? » ou une dispute inopinée ou encore sans personne sur les genoux/devant moi ou bien encore plus créatif (ils le sont !).

Alice

Elle va souffler ses 10 bougies ce mois-ci.
Sa présence calme, douce et attentive est un pivot essentiel de la famille. Elle est le leader pacifique de la fratrie.
Elle aime diriger la troupe qui se laisse souvent faire avec entrain. Elle déborde d’imagination et d’enthousiasme communicatif. Elle prend un soin particulier à sa petite sœur. Elle déteste le conflit et préfère abandonner rapidement plutôt que risquer un conflit ouvert. Elle est toujours aussi sûre de ses mains et les bricolages divers en carton ou papier s’accumulent.
Son rêve pour cette année : passer du temps seule avec chacun de ses parents puisqu’en tête-à-tête « il est plus facile de s’aimer » (sic).

Maël

Il va souffler ses 8 bougies ce mois-ci.
Nous observons avec bonheur sa personnalité se dessiner. Le petit garçon calme qu’il était reviendrait-il ?
Il est toujours très sensible et cela s’entend souvent. Il aime faire des compliments et sait remercier du fond du cœur.
Il aimait compter, il aime encore plus calculer. Il aimait jouer et gagner, il aime encore plus jouer aux jeux de réflexion (échec, dames, crapette…) quitte à se confronter et perdre. Ce qu’il fait maintenant avec panache.
Il se cherche beaucoup, il a du mal à se prononcer. Il a peur de rater quelque chose en choisissant alors il est perpétuellement en dilemme. Tiens ça me rappelle quelqu’un ça…
Il est toujours autant attiré par le contact social, cela le nourrit. Ne plus vivre sur le bateau le peine particulièrement pour cela. C’est ce petit bonhomme qui était capable de parler avec un cubain sans même connaître 3 mots d’espagnol. Dans notre vie de sédentaires nous devons lui trouver un équivalent.
Nous le sentons dans une période où il souhaiterait s’affirmer, se tester, se mesurer et s’engager.

Léon

Du haut de ses 6 ans, il apprend à vivre avec son énergie débordante, son inquiétude chronique et sa réflexion ultra-rapide. Notre nouvelle vie lui sied mieux. La sédentarité le calme, la routine l’apaise, pouvoir être séparé du reste de la fratrie le rassure (une chambre à lui tout seul, une porte que l’on peut fermer, une attention particulière) Un rythme respectueux de son rythme interne le tranquillise.
Au quotidien il a besoin de nourriture intellectuelle, de réponse, de discussion passionnante pour être en forme et ancré dans le présent.  Les journées « roue libre » ne sont pas celles qui lui vont le mieux. 
Il aime utiliser ses mains et lorsque cela lui permet de créer, c’est encore meilleur. Le travail du bois lui plaît beaucoup. Il bricole avec de petits bâtons et lorsqu’il a pu s’expérimenter à la scie à chantourner il a été d’une concentration appliquée.
Nous venons de mettre le doigt sur une piste alimentaire qui permettrait de le soulager encore plus Quand nous sommes rigoureux il se sent plus confortable. Et dire que ses intolérances de nourrisson auraient pu nous mettre sur la piste… Avec le trio gagnant lait de vache-sucre-gluten sur la table au petit-déjeuner on est sûr d’avoir pour la journée un tourbillon que lui-même ne peut contrôler.
Ceci dit j’ai bien l’impression qu’il ne serait pas le seul dans ce cas là… A expérimenter.

Zélie

Du haut de ses presque 3 ans elle est le rayon de soleil de la famille. D’un seul sourire et d’un regard franc elle illumine son entourage. Elle aime beaucoup le contact avec les autres surtout ceux du genre masculin. Elle a une aisance à l’oral qui l’aide beaucoup.
Zélie est très agile. Elle grimpe, saute, roule, court et dévale les escaliers. Elle suit ses frères et sœur dès qu’elle le peut. Ses mains ne sont pas en reste. Elle monte des tours de Kapla impressionnantes et  colorie minutieusement jusqu’à ce que la feuille ne laisse plus apparaître de blanc. Si parfois un trait dépasse, l’échec est difficile à avaler…
Malgré tous ses efforts l’écart avec le trio reste bien présent et cela ne lui convient pas, il lui est difficile d’être « petite ».
Quand son papa a recommencé à travailler, son absence lui a été très pénible, la séparation du matin devenait infernale. En journée elle se lamentait de son absence. Jusqu’à ce qu’un matin (lendemain d’un pénible accès de larmes de 45mn) j’aie un éclair de lucidité : Zélie ne comprenait pas quand Papa restait et quand Papa partait. En deux temps trois mouvements un joli dessin lui a permis de comprendre que Papa part mais revient toujours et parfois reste… Plus une seule séparation compliquée. Ouf !
Malgré tout elle n’aime pas du tout que Papa et Maman partent parfois en laissant les enfants à la baby-sitter.

Notre vie est une continuation de l’aventure précédente. La routine s’installant rend la vie confortable. Ceci dit notre vie bohème (et nos zamis !) nous manque(nt). Les conditions climatiques n’aident pas à préférer être ici.
Affaire à suivre !

Bonne année 2018 !

 

La séance photo est toujours folklorique chez nous. En cadeau voici les bonus qui sont plus… vivants. 

Finalement attraper la petite pour réussir à la coiffer… No comment sur le zèbre d’à côté…

Nous sommes prêts mais pas tous… Alice se fait attendre…
Alice est là mais Zélie est déjà repartie… Le seul moyen de garder Léon est de lui confier la télécommande…
Ca y est on a les deux filles… mais …mais…Maël a disparu !
Allez on essaie une photo de nous deux ?
Raté !
Essayer de faire sourire Zélie pour une photo n’est pas gagné (et une trublionne en rajoute)
J’ai failli avoir un beau portrait de moi…

3 réflexions sur “Bonne année 2018 !

  1. J’adoooooooooore ! Bah voilà, récrire ici serait-il une de tes bonnes résolutions 2018, à mon plus grand bonheur !!! Je vous souhaite une magnifique année pleine d’amour, nous vous embrassons très très fort ! Et Bisouxxxx d’Ava à Alice !

  2. J’adore !!! les photos sont géniales !!!! et puis ton texte est très beau (comme d’hab) le portrait des enfants montre combien tu les aimes et combien tu sembles plus sereine. On dirait bien que les enfants trouvent leur équilibre et finalement les parents aussi ! l’ief à elle seule est une aventure en soi (des rencontres, des nouveautés, des expériences, des voyages) c’est déjà un très bel objectif. Gros bisous à vous 6 et une très jolie année dans le vert (sachant que le froid finira bien par partir hein ?)

  3. Bonjour les Globe Trotters. Merci pour votre blog. Génial ! Que c’est bien écrit ! C’est très vivant, on a l’impression d’être à côté de chacun de vous. Bonne année à vous tous. On vous embrasse affectueusement.
    Monique et Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *