La vie à la marina de Shelter Bay

Nous voici donc depuis quelques jours au ponton de la marina Shelter Bay.
Cette marina est très confortable pour nous.

Elle porte bien son nom. Etant construite dans une incursion de l’énorme baie d’entrée du canal, elle-même protégée par d’énormes digues en béton la marina ne subit pas la houle. Le bateau est très bien protégé.  Lire la suite « La vie à la marina de Shelter Bay »

Santiago de Cuba #1


Cette ville est annoncée comme avoir gardé son âme cubaine malgré l’ouverture aux américains.

Venant de l’est, elle est le premier port logique pour découvrir ce pays. Si ce n’est qu’une grosse usine d’hydrocarbure pollue gentiment la baie et laisse échapper des particules qui retombent et noircissent notamment le pont des bateaux. On nous avait donc conseillé de ne pas y aller.
Mais trop curieux de visiter cette ville nous avons laissé Zelma sous les fumées d’hydrocarbures. Lire la suite « Santiago de Cuba #1 »

Cuba l’exception

 Alors Cuba…

C’est vraiment complètement différent de tout ce que nous avons rencontré jusqu’à présent.

Cuba est une île dont je souhaitais aller à la rencontre depuis des années. L’ouverture au tourisme américain depuis quelques années change peu à peu le visage de cette île exceptionnelle. J’étais contente de pouvoir y aller maintenant en imaginant que les changements amorcés s’accentueront avec les années et pas forcément en bien.

Dans mon idéal nous arriverions et poserions le bateau à la marina pour partir sac au dos et enfants aux bras à l’assaut de cette île pour quelques semaines. Nous sommes deux à décider et 6 à vivre, résultat nous dormirions sur notre bateau et ferons les trajets de jour uniquement.

Énormément de sentiments ont été éveillés en nous, souvent.

Nous avons essayé de creuser pour comprendre ce pays. Mais après un mois nous sentions bien que nous ne comprenions vraiment pas grand-chose. En tout cas ce que nous avons vu c’est que : Lire la suite « Cuba l’exception »

Cayo Granma ou la rencontre de Carry

Un jour à Cuba j’ai vécu des émotions fortes, fait le plein d’amour de l’autre.

J’étais allée avec mes 3 grands, jusqu’à l’île de Cayo Granma minuscule île de la baie, en ferry d’une ligne que je ne connaissais pas, pour assister à la messe.
Rien que le trajet inconnu était source pour moi d’émotions fortes. Je sais je suis une warrior de l’aventure. Lire la suite « Cayo Granma ou la rencontre de Carry »

Cuba nous voilà

Cuba a été notre destination au mois de mai. Voici le premier de nos articles souvenir.

Je ne me souviens finalement plus de ces 3 jours de mer pour relier Haïti à Cuba. Qu’est-ce que c’est 3 jours quand on en a vécu 8 ? Je me souviens de mer pas très sympa, agitée, mais pas la mort non plus, du moteur parfois, il y a dû y avoir un grain ou deux en passant… Lire la suite « Cuba nous voilà »

Une halte à Haïti

Pour couper la route entre la République Dominicaine et Cuba nous avons décidé de faire une halte ni vu ni connu à Haïti, à l’île à Vache plus exactement.

Il était hors de question pour notre sécurité de nous aventurer ailleurs dans le pays. Par exemple Philippe Poupon* et sa famille à bord de  Fleur Australe ont été agressés à Haïti après y être restés un moment pourtant. Ce serait l’île à Vache donc.

Or l’île à Vache est pour nous un endroit chargé de sentiments. L’ouragan Mathhew qui nous a tenus en haleine dans la mangrove au mois de septembre a fait demi-tour avant d’arriver sur le continent et a ravagé l’île à Vache en octobre. Nos amis de Mangata y étaient coincés avec leur voilier quand l’ouragan leur fonçait droit dessus. Nous avons suivi de loin, impuissants. Donc j’avais envie de voir puisque nous passions devant.

Ce serait donc une halte pour mieux repartir.

Lire la suite « Une halte à Haïti »

Santa Cruz de Barahona et son marché

Santa Cruz de Barahona (c’est moi où ils aiment les noms à rallonge ces dominicains ?) n’a été pour nous qu’une halte pour faire la clearance de sortie et le plein de fruits et légumes au marché qui nous avait été recommandé.

Et effectivement quel marché !! Un dédale de rues minuscules au sol douteux, où les étals prennent la place centrale et les clients circulent tant bien que mal. Des étals nous rappelant le marché au Tchad, bien qu’ils fussent ici sur des tables et non uniquement au sol.

Les étals faisaient honneur au ressenti que nous avons de l’agriculture locale : abondante, joyeuse et colorée, goûteuse et variée. Un vrai plaisir des yeux et une manière efficace de remplir la cambuse.

Et toujours ces sourires, ces attentions pour les enfants et cette gentillesse à essayer de comprendre notre espagnol approximatif.

Un vrai régal.

Et du coup dans l’euphorie je me suis retrouvée à acheter des plantes inconnues. Aussi bonnes, paraît-il, en infusion qu’à embaumer la pièce, et tout un stock de tamarin (c’est ma participation du jour à votre culture générale, ne me remerciez pas) pour pas cher mais… complètement pourri ou habité.

Le plaisir des yeux que j’aimerais tant prolonger chez moi…

Je n’ose jamais faire de photos des personnes rencontrées. Ne souhaitant pas être dans la même catégorie que le touriste consommateur peut-être ? Par timidité sûrement?

Et pourtant les photos qui me font chavirer sont souvent des photos vivantes. De nombreuses fois j’aurais aimé revenir avec un ou deux clichés. D’autres encore j’ai tenté de sortir l’appareil mais mon rythme cardiaque s’y est opposé.

Tant pis. Je me souviendrai des couleurs, de leur présence, de leurs sourires et de leur beauté. Ou pas, les souvenirs sont parfois si éphémères. Même si par fierté personnelle et peut-être aussi pour pouvoir vous montrer, j’aurais aimé rapporter quelques « souvenirs ».

Alors devant ces étals et cette ambiance si particulière j’ai osé. Evidemment pour m’aider j’ai acheté plein de légumes avant, la quantité étant proportionnelle à ma difficulté à sortir l’appareil. J’ai fait trois photos et j’ai tout rangé, vite vite, le cœur palpitant. Rien de très travaillé donc ni de vraiment réussi d’ailleurs mais cela a au moins l’intérêt de vous donner une idée du lieu.

Santo Domingo

Afin de visiter Santo Domingo nous nous sommes arrêtés à la marina de Boca Chica. Nous aurions pu aller à la marina de Santo Domingo en remontant le bas de la rivière. Mais nous nous étions entendus dire que l’eau y est sale. En effet nous avons vu ça :

Lire la suite « Santo Domingo »

Los Haitises



A quelques heures de navigation de Santa Barbara se trouve un parc naturel aux allures préhistoriques. Il vaut le coup d’œil. Lire la suite « Los Haitises »

Bilan des BVI


Les Îles Vierges sont divisées entre les BVI (British Virgin Islands) et les USVI (United States Virgin Islands). Nous n’avons pas visité les USVI, territoire américain pour lequel il nous faudrait un visa. Donc des Îles Vierges nous ne connaissons que les îles britanniques.
Cet ensemble d’îles proches les unes des autres entourent des plans d’eau assez calmes qui donnent parfois l’impression d’être sur un lac. Les navigations sont courtes et calmes. Lire la suite « Bilan des BVI »