Bonne année 2018 !

La période des vœux me laisse un peu dubitative.
Evidemment que l’on se souhaite à chacun une bonne année, encore plus aux gens que l’on aime… Maintenant cela permet un grand brassage de contacts et cela j’aime ! Je reçois à chaque fois des messages improbables, du genre « mais pourquoi pense-t-il à moi pour ça ? (ou alors il a sélectionné ‘tous mes contacts’ ?)… ».
Mais en général ça me met du baume au cœur de recevoir un petit message. Au final ce que j’aime par-dessus tout c’est l’échange de nouvelles qui s’ensuit. Et du coup qui dit nouvelles reçues dit nouvelles données. Dont acte.

Que sommes-nous devenus ?

(J’ai été tellement productive que finalement je ne peux pas envoyer le message par mail et que je le dépose ici, comme au bon vieux temps. Bonne lecture) Lire la suite « Bonne année 2018 ! »

Zelma est garée

Après une semaine bien intense et crescendo comme il se doit, Zelma est toute propre et toute rangée, comme nous ne l’avons jamais connue 🙂

Elle est sortie de l’eau ce matin et mise au chantier sécurisée en attendant d’être vendue. Nous y sommes monté une dernière fois pour tout fermer et y pousser un dernier petit soupir.

Les enfants ont été supers. A défaut de nous aider ils nous ont fichu la paix. Cependant l’infériorité numérique nous a bien pesé dans tous les sens du terme…

Maintenant il va falloir reposer nos corps et nos esprits. Nous partons pour Panama City demain matin histoire de faire encore un peu les touristes et nous prendrons l’avion dimanche.

De retour à la marina

Après avoir passé quelques semaines de repos aux sein des îles San Blas nous voici de retour à la marina de Shelter Bay. Et pour une grosse semaine.

Au programme : rangement, tri et nettoyage de fond en comble de Zelma.
Les enfants ont piscine à haute dose et en autonomie.
Les parents peuvent profiter des rendez-vous sociaux entre marins en soirée.
Et tout le monde a électricité, eau et internet à foison.

Il est 17h la journée fut laborieuse j’ai rendez-vous à la piscine avec les 4 fantastiques. A bientôt !

Était-ce une bonne idée de traverser de Cuba à Panama ?

Panama !!! Nous arrivons…

Cela fait 4 semaines que nous sommes à la marina à Panama. Nous y sommes arrivés en catastrophe directement après notre traversée depuis Cuba. Cette traversée de la mer des Caraïbes du Nord au Sud a été des plus mouvementées.

Elle a duré. 8. Longs. Jours.

Au lieu de 6 jours prévus par le Capitaine mais heureusement bien anticipé (avec un sourire en coin) par la Capitaine en second avec sa fameuse règle des « +25% » appliquée depuis 6 mois.

Nous naviguions au près. Là les marins qui me lisent anticipent la difficulté. C’est-à-dire que nous remontions au vent, que nous naviguions avec le vent dans le nez ET contre les vagues. Vous voyez un peu ? Lire la suite « Était-ce une bonne idée de traverser de Cuba à Panama ? »

De la difficulté d’écrire

J’ai beaucoup de choses à dire. Ce n’est pas nouveau je suis du type expansif. Mais les sortir, ces choses, mises en forme c’est plus difficile. Evidemment cela fait un mois que mes articles « sur Cuba » sont en souffrance et voilà que c’est cette nuit, veille d’un lever à 6h45 pour obligations, que le flot se déverse. Tant pis je prends le risque de la longue journée au radar demain pour enfin coucher ces mots si difficiles.

Pourquoi est-ce si compliqué d’écrire en ce moment ? Lire la suite « De la difficulté d’écrire »

Barahona ou comment payer pour s’en aller

A peine sommes-nous arrivés à Santa Cruz de Barahona, l’ancre est à peine jetée les moteurs tout juste éteints que la radio crépitait d’appels pour nous de la part des autorités locales. Vite vite il faut que le capitaine aille avec l’annexe chercher les officiels. D’habitude les autorités se débrouillent pour venir, avec un pêcheur si pas d’embarcation officielle. Le ton était donné, mais nous n’avions pas fait plus attention que ça.

A peine les officiels débarqués, nombreux et en chaussures que le responsable de l’immigration commande une bière. Et fraîche. ??? Trop d’hommes, trop de chaussures chez moi et trop d’injonctions, la bière sera servie au verre et non pas à la canette pour réduire le volume.

Suivant leur ordre il nous faudra changer le mouillage du bateau afin de s’approcher du quai officiel et nous éloigner de la route, pour notre sécurité paraît-il. Nous démarrerons les moteurs, lèverons l’ancre pour la remouiller 50m plus loin.

Lire la suite « Barahona ou comment payer pour s’en aller »

Le fonctionnement spécial du mouillage dominicain

En République Dominicaine le mouillage forain est très réglementé. Il n’est pas autorisé partout et sujet à paperasserie.

Beaucoup de voiliers ne se posent pas trop la question et du coup passent de marina en marina. Ces enclaves luxueuses à l’image des hôtels « tout compris »  peuvent donner envie. Nous sommes allés visiter la marina de Santa Barbara de Samana et effectivement les enfants s’y seraient très bien sentis. Nous par contre ne pouvions pas nous enfermer là en connaissant la misère de l’autre côté du grillage. Ceci dit on aurait pu y avoir la vie facile quelques jours. Il y a plusieurs piscines dont une à débordement face à la baie et au coucher de soleil. Il y a un espace de jeux d’extérieur. Les bâtiments sont luxueux, l’accès internet est gratuit.

Bref le mouillage sera forain pour nous, au maximum tout du moins. Lire la suite « Le fonctionnement spécial du mouillage dominicain »

Nouvelles

Histoire de se dire que ce bleu est parfois encore vrai…

Aujourd’hui alors que tous les astres sont alignés j’ai à la fois de la connexion, du temps, des articles à publier et j’ai même aucun incident technique qui ne m’en empêche.

Donc vous trouverez quelques petits articles sur la République Dominicaine : , , , , , , ,  et .

Ceci dit je ne suis pas encore à jour. A bientôt alors !

Et bonne lecture

 

Cuba

Nous sommes à Cuba depuis quelques jours et pour quelques semaines encore. La connexion internet est à la fois contrôlée et difficile à trouver. Nous allons très bien et progressons en espagnol. Nous découvrons la vie communiste et dictatoriale. 

Des nouvelles plus détaillées​ dès que je trouve les mots, la disponibilité d’esprit, le moment et la connexion. Les expériences s’accumulent, les jours passent mais pas le mal de mer…

Flo.

Joyeuses Pâques

Christ est ressuscité, Alleluia !

Ici point de chocolat, mais beaucoup de joie après une Semaine Sainte fervente et pas mal de sucre après une chasse aux friandises dans le bateau. Menu pascal local : poulet grillé (pollo al carbòn), riz et grain puis pain coco. Le tout près d’une cahute en ville pour ne pas cuisiner. Et pour 11€ en tout.

Après-midi au café qui propose une connexion Wifi et de la musique, forte, pour mettre à jour le blog.