Nous sommes allés à Saint Barth’

Ce nom était pour moi celui d’une île de milliardaires. Dans ma tête cela ressemblait à l’idée que je me fais de Moustique. Qui n’est peut-être pas la réalité. Vous n’êtes pas bien avancés.

J’imaginais des villas luxueuses partout, des voitures haut de gamme, des plages privées surplombées par les piscines à débordement hors normes, des célébrités ou autre richissimes américains partout dans les rues, des gros yachts rutilants briqués sans cesse par les équipages. Un peu comme Saint Tropez donc.
Et puis les informations se précisant nous pourrions y trouver un beau littoral, de magnifiques plages et de la tranquillité. Alors  nous y sommes allés en se disant que du coup nous pourrions voir cela de plus près sans dépenser un kopek, ou presque.

Lire la suite « Nous sommes allés à Saint Barth’ »

Un bateau, des copains voilà les batocopains

« Batocopains » ce mot rigolo inventé est utilisé par toutes les familles en voyage en bateau. Il désigne les bateaux et leurs équipages avec lesquels l’équipage a des atomes crochus. 

Notre voyage se déroule au rythme des destinations que nous découvrons mais aussi au fil des rencontres. Et il ne faut pas se leurrer, en bateau les rencontres les plus fréquentes sont avec d’autres bateaux.

Après une période prolongée de ponton puis de mouillage à Sainte Anne (Martinique) où nous avions rencontrés facilement d’autres familles, nous avons eu plus de mal à créer les opportunités. Notre désir de sortir des sentiers battus, notre envie de fuir les mouillages bondés, notre rythme familial souvent décalé, notre façon de voyager à contre-courant parfois ont sûrement fortement joué dans cette difficulté.

Pendant quelques temps nous avons désiré rencontrer d’autres familles sans y parvenir. Le huis clos à ce moment-là pouvait être pesant.

Lire la suite « Un bateau, des copains voilà les batocopains »

Dans le lagon de Marigot il y a

extrait de Google Maps

A Saint Martin il y a un lagon entouré de la ville de Marigot la plus grosse ville en zone française et de l’aéroport international Princess Juliana.

Dans ce lagon il y a deux pays.  La frontière passe au milieu des eaux du lagon. Mais non pas en suivant le pont qui coupe l’étendue en deux, non. Juste un peu plus au nord. Et cette frontière est réelle et respectée. En effet le côté néerlandais fait payer le mouillage, les bateaux ont intérêt à la localiser.

Lire la suite « Dans le lagon de Marigot il y a »

Truc et astuces d’apprentis marins


Filets fruits
L’intérieur du bateau est un environnement qui peut voir sa température monter très vite et très haut. Ceci notamment en navigation quand tout est fermé ou que l’équipage est parti en vadrouille et que toutes les écoutilles sont condamnées.

Les fruits et légumes que l’on stocke généralement à température ambiante n’aiment pas trop ces hausses de température. Le stockage au frigo n’est pas une option vu la taille de notre frigo (80 cm au garrot). Il a fallu trouver une place en extérieur à l’ombre et ventilée.

Lire la suite « Truc et astuces d’apprentis marins »

Une vie différente #5 – La cuisine


BananesLa cuisine sur notre bateau est aussi une affaire différente d’à la maison.

Je ne connais pas la température de notre four, un antique four à gaz. Qui ne cuit que le dessus et le fond. Le pain n’est jamais cuit comme il faudrait et cuire la moindre quiche peut prendre 1h30. On n’est pas pressés hein ?

Lire la suite « Une vie différente #5 – La cuisine »

Une vie différente #4 – Le mal de mer

Flo mal de mer
Adirez la présence du sceau…
Le voilà l’article que vous attendez tous.
Le mal de mer.

Ceux qui me connaissent bien savent combien je suis malade dans les transports. Mais vraiment. Que de retours du collège ai-je vécus le cœur au bord des lèvres dans le car scolaire. Que de retours du bureau ai-je passés à serrer les dents dans le métro en comptant les secondes. Que de fois à l’arrière d’une voiture ai-je fermé les yeux pour espérer que « cela passe ». Que de traversées en ferry ai-je passés à redécorer la balustrade. Et comment j’ai passé ma semaine de vacances sur un voilier avec une bande de copains, accrochée à la filière.

Et donc nous ne disserterons pas sur le comment une fille si malade en mer peut-elle être amenée à accepter de vivre sur un voilier mais plutôt sur le comment fait la même fille pour gérer sa vie sur un voilier. (Ben oui personne ne m’a jamais demandé pourquoi je prenais le métro ou le bus scolaire pour aller travailler)

Lire la suite « Une vie différente #4 – Le mal de mer »

Une vie différente #3 – Le corps s’habitue

Zélie fait de la gym
Zélie fait de la gym


Mon corps s’est habitué aux changements d’exercice physique.
Dans cette nouvelle vie adieu les aller-retours à l’école en bi-porteur, les montées de pente à 45° avec les bras chargé d’un paquet aussi mignon que mouvant, les montées et descentes incessantes d’escaliers en colimaçon, bonjour nouveaux exercices. Voici un petit florilège.

Lire la suite « Une vie différente #3 – Le corps s’habitue »

Une vie différente #2 – Le rythme circadien

Rythme
Notre rythme naturel se cale sur le rythme jour/nuit. Il faut dire que l’économie d’électricité ne donne pas envie de prolonger les soirées indéfiniment. Sinon c’est le frigo qui s’arrêtera dans la nuit.
Nous notons dernièrement une légère tendance à se décaler sans trop savoir pourquoi. Horaire d’hiver ?

Lire la suite « Une vie différente #2 – Le rythme circadien »

Une vie différente #1 – Le mouvement


Une vie sur un bateau transforme un homme, mais aussi une femme ou une famille. De nombreuses choses changent pour nous. Je vais faire quelques petits topos sur ce qui change dans notre vie quotidienne, en dehors bien sur des lagons et des palmiers. Tout ceci sous le titre très recherché de « une vie différente »….

Lire la suite « Une vie différente #1 – Le mouvement »